DE QUOI S’AGIT-IL ?

Le stress oxydant est provoqué par un déséquilibre entre des attaquants et des défenseurs.
Les attaquants sont les radicaux libres. Les défenseurs sont les antioxydants.
C’est La surproduction de radicaux libres ou l’insuffisance de défenses antioxydantes qui va provoquer le stress oxydant.

Les radicaux libres sont des agents oxydants instables. Un atome a un électron libre, non apparié, ce qui dérègle son champ magnétique et le rend instable et hautement réactif. Le radical formé va chercher à s’équilibrer en arrachant un électron à une autre molécule qui va se trouver déstabiliser à son tour.

QUI SONT LES RADICAUX LIBRES ?

La création de radicaux libres est naturelle pour tout organisme vivant qui respire et qui utilise l’oxygène. 

Ce sont les radicaux libres en excès qui deviennent des molécules oxygénées agressives et parmi elles, certaines sont plus dangereuses que d’autres.

Les radicaux libres les plus réactifs sont :

  • Le radical hydroxyle OH
  • Le radical superoxyde O2
  • L’oxygène singulet O2
  • Le radical hydroxypéroxyle HO2
  • Le peroxyde d’hydrogène H2O2

CONSÉQUENCES

Le stress oxydatif crée des lésions aux molécules de l’organisme qui vont s’accumuler et créer des dégâts physiologiques. Les radicaux libres vont s’attaquer aux membranes cellulaires en peroxydant les lipides insaturés, provoquer des altérations de l’ADN et des protéines (de transport, tissu conjonctif (collagène), hormones) jusqu’à provoquer des erreurs de fonctionnement ou la mort des cellules.

Par exemple, les radicaux oxygénés libres attaquent les membranes de cellules de la peau, dégradent le collagène et vont apparaître des rides et des taches brunes.
L’organisme doit remplacer ces cellules abimées non fonctionnelles en activant ses cellules souches qui vont être de moins en moins produites au cours de la vie. Cela va entraîner des réparations plus lentes, des risques de mauvais fonctionnement cellulaire voire un risque de cancérisation.

On considère que le stress oxydant est responsable du vieillissement accéléré. Il est impliqué dans les maladies dégénératives des populations qui se sont modernisées (maladies neuro-dégénératives (Alzheimer, Parkinson), cancers, troubles cardiovasculaires (LDL Oxydés), cataracte, arthrose …). Toute maladie chronique entrainera en outre la surproduction de radicaux libres.

Le lien entre radicaux libres et vieillissement fut proposé par le chimiste, biologiste et médecin gérontologue américain Denham Harman dès 1956.  Celui-ci proposa certains antioxydants (vitamines C, E, bêta carotène) dans la prévention de certaines maladies du cœur et des cancers.

ORIGINES

Les radicaux libres ont une origine endogène naturelle mais il y a beaucoup de facteurs externes ou exogènes qui vont aggravés la situation :

Origine endogène

Les radicaux libres sont produits par le métabolisme : 

  • Les mitochondries (source 1ère de radicaux libres des cellules), 
  • La détoxication hépatique (pendant les phases de détoxication, il y a production de molécules très réactives qui repartent dans le sang si la détoxication est incomplète), 
  • L’inflammation (l’excès d’acide arachidonique produit des molécules inflammatoires qui entrainent la stimulation des globules blancs neutrophiles qui vont à leur tour produire des radicaux libres excessivement), 
  • Les infections.

Origine exogène :

Notre hygiène de vie délétère crée des situations favorables à la production de radicaux libres :

  • Exposition prolongée au soleil (rayons UV), 
  • Tabac, pollution, radiations, alcool, pesticides, 
  • Carences d’aliments apportant les vitamines, cuisson excessive, déficit de mastication, surcharge alimentaire, grignotage, malbouffe, 
  • Stress, 
  • Absence d’oxygénation, sport intensif, sédentarité.

LES ANTIOXYDANTS

Un antioxydant lutte contre le stress oxydatif. Il empêche ou ralentit l’oxydation en neutralisant les radicaux libres. Le stress oxydatif étant responsable du vieillissement cellulaire, les antioxydants ont donc un effet anti-âge.

La nature fait toutefois bien les choses et notre organisme dispose de toute une panoplie d’antioxydants : certains sont produits par l’organisme (les antioxydants endogènes) et d’autres proviennent d’une alimentation, riche en légumes et en fruits frais (de couleurs variés), en huiles végétales biologiques et autres : chocolat, thé vert…

A – Les antioxydants endogènes

1 – Protéasomes destructeurs des radicaux libres dans la cellule.

2 – Enzymes à oligo-éléments métalliques de la mitochondrie :

  • SOD (super oxyde dismutase) à Cu, Mn, Zn,
  • GPX (glutathion peroxydase) à Se,
  • Catalase à Fe.

3 – Piégeurs exogènes dans la cellule ou le sang :  vitamine C, vitamine E, β carotènes, taurine et acides aminés soufrés, B3, B5, B6, choline….

B – Les antioxydants exogènes naturellement présents dans l’alimentation

1 – Les polyphénols des végétaux

 Ils renforcent les parois capillaires. Ce sont de puissants antioxydants, ont une action sur la circulation du sang et améliorent la vision nocturne. 

1 – Les flavonoïdes

Présents dans la plupart des plantes. Ce sont des pigments polyphénoliques qui colorent les fleurs et les fruits en jaune. Ce sont les Cofacteurs de la vitamine C.

Quelques exemples de flavonoïdes : 

  • Hespéridine et rutine : sarrasin et citrus,
  • Isoflavones (soja) à effets oestrogéniques,
  • Quercétine : oignon, chou frisé, brocoli, laitue, pomme, raisin, poire, abricot,            
  • Kaempférol : poireau, chou frisé, brocoli, endive,            
  • Myricétine : fève, raisin.              

2 – Les anthocyanes

Issus de l’hydrolyse des anthocyanidines, qui donnent aux fleurs et aux fruits leurs teintes bleue, rouge ou pourpre. 

Ex : mûre sauvage, vigne rouge, aubépine.

3 – Les tanins dans le café, thé, cacao, raisin…

2 – Les vitamines liposolubles

Elles protègent les structures membranaires (lipides) et les lipides circulants.

  • Caroténoïdes ou β carotène (provitamine A) : Carotte, Cresson…
  • Famille des tocophérols (vitamine E) ou des tocotriénols : huiles végétales

 3 – Antioxydants hydrosolubles

  • Acide ascorbique (vitamine C) : cynorhodon, arbousier, cassis, kiwi agrumes, groseilles, myrtilles, chou, cresson, persil…
  • Molécules organo-sulfurées : ail

CONCLUSION

Les cellules sont très organisées et doivent créer un ordre interne pour croître et survivre.
Est-ce qu’un changement mineur de mes habitudes peut-il avoir un effet désastreux ?
Non, car la cellule est étrangement stable.
S’il y a des perturbations, la cellule réagit de façon à restaurer son état initial grâce aux mécanismes de contrôles antioxydants.
Quand les agresseurs endogènes et exogènes deviennent trop importants, la cellule ne s’adapte plus et le stress finit par faire dégénérer celle-ci voire la faire muter en cellule cancéreuse ou la tuer.

RESERVE ™

Un complément alimentaire riche en antioxydants

Le pouvoir antioxydant des aliments est mesuré par l’indice ORAC (pour Oxygen Radical Absorbance Capacity ou capacité d’absorption des radicaux libres). Les aliments ayant un indice ORAC élevé sont surtout des fruits et des légumes mais aussi d’autres aliments comme le chocolat, les épices, le vin rouge, les coquillages, le thé.

Les experts indiquent qu’une manière efficace de se défendre contre les dommages des radicaux libres est de nous assurer que nous consommons une quantité́ abondante d’antioxydants.

Reserve ™ est une solution. Un test scientifique similaire, le CAP-e (Cell-based Antioxidant Protection in Erythrocyte) a montré que les antioxydants de reserve ™ entrent dans les cellules et les protègent des dégâts du stress oxydatif.

Un paquet de reserve ™ contient un total de plus de 185mg de resvératrol. 

  • Il est extrait de la peau des raisins rouges
  • Sous forme de gel hautement biodisponible, ce qui rend le resvératrol plus absorbable que les produits encapsulés. 

Il contient également une unique combinaison d’antioxydants, d’anthocyanines, et d’acides gras essentiels.

Entièrement naturel, sans sucres ajoutés, sans colorants et conservateurs.

Découvrez Reserve